Retour sur l’Asie du Sud-Est

Mes (bonnes) résolutions pour 2010 sont encore une fois loin d’être tenues. Je pensais rattraper mon retard avant la fin de mon séjour en Asie du Sud-Est et vous faire vivre mon passage en Inde « en direct ». C’est loupé !

Je suis déjà au Népal et je n’ai toujours rien écrit sur mes deux mois et demi entre le Vietnam, le Cambodge, le Laos et la Thaïlande. Je ferai donc “court”, avec juste une liste version « J’aime / J’aime pas » (ou plutôt « J’ai aimé / Pas aimé ») de ce que je peux retenir de mon passage là-bas. En espérant ne pas trop traîner pour résumer mes cinq semaines indiennes tout juste terminée et enchaîner avec le Népal…

Voici donc en quelques points ce que je retiens de l’Asie du Sud-Est. Encore une fois, la liste est non-exhaustive…

J’AIME :

  • Les belles rencontres faites, multiples et variées pouvant durée de quelques minutes à presque un mois. Il y aura notamment Patrick et Mélanie, un couple de français partis comme moi faire le tour du Monde (l’adresse de leur blog se trouve dans la rubrique « Ils sont allés faire un tour ») que je rencontrerai sur la Baie d’Halong, au Vietnam. Nous nous recroiserons à plusieurs reprises par la suite au Vietnam et au Cambodge. Nos prendrons des chemins différents ensuite mais nous espérons bien  nous recroiser en Australie ou en Amérique du Sud.
  • Il y a également eu Sam, un hollandais rencontré dans le bus entre Nha Trang et Dalat (Vietnam) et avec qui je tracerai ma route pendant presque un mois, de Dalat à Siem Reap. Nos chemins se sépareront après les temples d’Angkor où je continuerai ma route au Cambodge pour rejoindre le Laos alors qu’il filera sur Bangkok et la Thaïlande.
  • La Baie d’Halong, pour ses paysages fantastiques visités pendant trois jours en bateau.
  • Les temples d’Angkor, moments et lieux magiques pour leur atmosphère, leur histoire et leur beauté, surtout au levé du soleil.
  • Les villages flottants et les rizières dorées par le soleil couchant de Kompong Chhnang, au Cambodge.
  • Le bamboo-train, ce train si particulier à Battambang au Cambodge. Sur des rails qui sont loin d’être rectilignes et parallèles, il n’est constitué que d’un plateau en bambou posé sur deux essieux, le tout étant motorisé. Comme il n’y a qu’une seule voie, si deux trains doivent se croiser, ce qui arrive souvent, le moins chargé des deux démontent son plateau et sert ses essieux des voies, pouvant ainsi laisser passer l’autre train.
  • – Les sorties en vélo, scooter ou moto sur les pistes poussiéreuses du Laos et du Cambodge, avec en particulier les 350 bornes avalés en deux jours à travers le Plateau Bolaven, au Laos ! Là-bas, les pistes en terre rouge font que vous finissez la journée avec deux millimètres de fond de teint « naturel » sur le visage ! On y croise aussi des paysans tenant machette et fusils dans chacune de leur main. Je ne m’arrêterai pas pour leur demander si c’est pour le gibier ou les touristes… Pas de quoi prendre peur pour autant, puisque je trouverai aisément quelqu’un pour réparer ma roue crevée au beau milieu de nul part pour à peine 2€ (chambre à air neuve et main d’œuvre incluse).
  • – Le nombre incroyable de deux roues, particulièrement à Hanoï et Hô Chi Minh City (Saigon) au Vietnam, pouvant transporter tout et n’importe quoi : cochon, meubles, matelas, arbustes, barre de ferraille ou de tige de bambou de plusieurs mètres de long, pile de chaises en plastique de deux mètres de haut, petite cuisine de restaurant de rue, etc… Là-bas, la moyenne est de trois passagers par scooter mais il n’est pas rare d’en croiser avec quatre, cinq ou six personnes…
  • Les gens, leur simplicité, leur sourire malgré des conditions de vie souvent déplorable que personne ne souhaiterait connaître.
  • Les marchés, pleins d’odeurs, de bruits et de couleurs. Les étals de fruits et légumes, de viandes et de poissons (plus ou moins frais !) y sont toujours bien garnis. On y trouve également toute sorte de choses allant des vêtements et autres tissus jusqu’aux pièces détachées de scooter en passant par des stands complets de DVD et de CD copiés (pas sûr qu’ils aient Hadopi là-bas).
  • Les petits restaurants de rue sur lesquels je m’arrêterai souvent pour manger un plat à base de nouilles ou de riz (c’est pas très variés mais très bon) mais aussi les petites bêbêtes un peu bizarre qu’il m’est arrivé de goûter comme les larves de vers à soie. Pas mauvais ! Vous en reprendrez bien une petite tranche ?
  • –  Mon baptême de plongée à Koh Tao en Thaïlande et par la même occasion l’obtention de mon premier niveau de plongée après quatre jours superbes à nager au milieu des poissons et des coraux ! Vous avez le bonjour de Némo, trop sympa !
  • Les massages thaïlandais, qui  sont une agréable récompense après avoir cherché quelques peu un centre de massage digne de ce nom…
  • Le nouvel an (le plus sobre que j’ai fait depuis que j’ai fêté mon quinzième anniversaire !) à Chang Rai, qui tombait cette année un soir de pleine lune, également célébrée par les thaïs. Ses milliers de lampions montant dans le ciel et ses feux d’artifices plus dangereux que ceux du Festival du Mi-Doubs, pour ceux qui ont la chance de connaître.

J’AIME PAS :

  • – Mes trois jours sur le Delta du Mékong, me permettant de rejoindre le Cambodge depuis le Vietnam en me baladant sur ce fleuve mythique. Pour des raisons de facilité, je me grefferai avec Sam à un groupe pour une “visite” organisée. Le guide était incroyablement mauvais (et je pèse mes mots) et nous aurons passé plus de temps dans les restaurants et les magasins touristiques que sur les véritables lieux dignes d’intérêts de l’endroit…
  • La saleté, les conditions d’hygiène et la pollution dont personne n’à encore l’air de se soucier là-bas. Comme me dira très justement Thomas, un suisse rencontré sur ma route : « Au Cambodge, ils n’ont pas de problème d’hygiène, ils n’ont pas d’hygiène ». C’est également valable pour le Laos…
  • Ce système perverti qui fait que la “richesse” des touristes poussent les locaux à faire tout et n’importe quoi pour gagner un peu plus d’argent. Ainsi les chauffeurs de tuk-tuks (taxi à trois roues) à la nuit tombée ne vous proposent plus uniquement une course mais de la marijuana, du “boom boom” (comprenez une prostituée), ou même de la cocaïne voire de l’opium pour arrondir leur fin de mois.  Il y a également les enfants littéralement exploités qui viennent vous réclamer de l’argent, à manger ou à boire, ou tente de vous vendre tout et n’importe quoi tandis que leurs parents, oncles ou autres « tuteur » les attendent au coin de la rue pour récupérer le moindre centime récolté.
  • Ce sentiment si dur de se sentir impuissant et même parfois coupable devant ces enfants.
  • – Ces quelques (putains d’) occidentaux (désolé mais je suis en colère !) qui croient encore voir leur pouvoir de séduction décupler en arrivant ici alors que seul celui de l’argent leur permet de se promener fièrement main dans la main avec des filles d’à peine 16 ans, comme si c’était un trophée !
  • La corruption, encore et toujours, qui pourrit un peu plus tous les jours un système qui aura bien du mal à se redresser et qui ferme les yeux sur pas mal de points évoqués ci-dessus. Mais au final, à qui la faute ? (en partie à nous peut-être ?)

Et s’il fallait une catégorie « Inclassable », j’y rangerais sans hésiter le Killing Field et surtout le Camp S-21, tous deux à Phnom Pehn au Cambodge. Ils ont été des lieux de tortures et d’exécutions de plus de quinze mille cambodgiens sous le régime Khmer Rouge de Pol Pot. Inclassable, puisqu’on ne peut en aucun cas plébiscité les atrocités qui y ont été faites mais ce genre d’endroit est toujours une expérience forte et terriblement riche en enseignement…


You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed.
You can leave a response, or create a trackback from your own site.

2 Responses to “Retour sur l’Asie du Sud-Est”


  • Comment from Zalix

    J’AIME: ce blog! ;)

  • Comment from Mat2parcequetoitesle1

    Les inclassables laissent sans voix…

    Content que tu arrives toujours à prendre autant de recul dans ton trip !

    Une grosse bise et à très vite !

    PS: ah, ca serait pas mal que Sochaux colle deux défaites à l´OM pour leurs deux matchs en retard. Signé un supporter de Montpellier. Aaaah c´est bon, faut bien qu´il ait des vraies news de la France notre Mathieu national!!!!


Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>