De passage en Croatie

SplitLe passage d’une frontière n’est pas simple pour tout le monde, en témoigne mon arrivée en Croatie. Le bus pour Dubrovnik au départ de Kotor était plein mais un siège se libérera au poste frontière entre ces deux pays. Un jeune homme dont j’ignore toujours la nationalité a réussi non sans mal à passer le premier filtrage monténégrin mais se verra gentiment raccompagner par les douaniers croates après plus d’une heure de négociation. D’où venait-il ? Où allait-il ? Était-il juste de passage en Croatie ou pensait-il remonter plus haut vers le “paradis” européen ? Seul lui pourrait le dire. Mais surement n’avait-il pas grand chose à se reprocher. Peut-être uniquement le fait d’être né “au mauvais endroit”.

Le voyage se terminera donc sans lui et j’arriverai à Dubrovnik sous une chaleur écrasante. Pas encore descendu du bus, une meute de croates m’accueille déjà en me  proposant des hébergements pas chers, très confortables et biens situés, photos de la chambre à l’appui. Que demander de plus ? Malheureusement pour eux, j’avais déjà une réservation et d’après ce que j’avais pu entendre ici ou là, ces hébergements sont souvent loin de répondre à tous les critères vantés.

La Croatie est depuis quelques années devenu un lieu touristique très prisé et y débarquer en plein mois d’Août n’était sûrement pas la meilleure des idées. Que se soit au niveau de la surpopulation estivale ou de l’inflation des prix à cette saison. Payer un lit dans une auberge de jeunesse vingt euros la nuit, voire plus, sans petit-déjeuner, n’était plus dans mes habitudes.

Dans mon auberge “haut de gamme” (qui n’a vraiment rien de particulier), je ferai la rencontre de Jazz (c’est son vrai prénom). Chapeau vissé sur la tête, cheveu long, guitare dans le dos, l’artiste porte bien son nom. Débarquant directement de Londres par avion, il est lui aussi de passage ici et partira rejoindre ses parents le lendemain du côté de Split pour une croisière de quelques jours. Nous passerons la soirée ensemble dans la ville fortifiée et ses alentours à essayer de trouver des petits bars fréquentés par les locaux et offrant des prix attractifs. Malheureusement pour nous, nous ne trouverons rien correspondant à nos critères mais uniquement des bars guindés ou autres pubs dit irlandais, même en nous éloignant un peu du centre. Malgré tout, la soirée sera très agréable, et les impressionnantes fortifications de la ville et ses rues pavées, tout comme le bord de mer et ses plages de sables aideront un peu à faire passer la pilule.

Je continuerai seul mon exploration le lendemain et passerai  pas mal de temps à contempler les superbes (mais parfois très durs) clichés de l’exposition “Conflicts of interests”. Des photos prises par les photographes de l’agence Noor aux cœurs des conflits qui agitent notre planète et notamment ceux s’étant déroulés dans les Balkans.

Après deux nuits à Dubrovnik, je repartirai en direction du Nord. Mais mon planning ne me permettant pas de m’arrêter sur les îles croates, je déciderai de remonter sans escale jusqu’à Split en bateau plutôt qu’en bus. Huit heures pendant lesquelles je ne ferai rien, mis à part apprécier la beauté des côtes croates et ses nombreuses îles.

Arrivé à Split en fin d’après-midi, j’en ferai rapidement le tour. La ville présente un peu les mêmes caractéristiques que Dubrovnik : une ville dont le cœur est fortifié, en bord de mer Adriatique et qui est devenue depuis quelques années un haut lieu touristique croate. Mais mon passage ici sera surtout marqué par les retrouvailles avec Aurélie, mon ex-colloque parisienne, et Tanguy, son copain,  tous les deux en vacances dans les alentours.

A son arrivée sur le territoire croate, Aurélie aurait pu elle aussi rester bloquée à la frontière. Sans passeport et avec une carte d’identité périmée, elle a malgré tout réussi à entrer. Sa nationalité française et le fait que Tanguy soit expatrié en Croatie ont permis de faire pencher la bascule en sa faveur. Aurait-elle été renvoyée d’où elle venait si ça n’avait pas été le cas ?

Malgré cette petite péripétie qui aurait pu compromettre son séjour ici, nous pourrons passer une journée à arpenter tous les trois les rues de la ville. Sous un soleil de plomb, nous nous mettrons à l’abri des parasols d’un restaurant et prendrons le temps de goûter les spécialités locales. Nous irons ensuite nous rafraîchir dans les eaux de la mer Adriatique et profiterons du soleil pour faire un peu bronzette sur les plages rocheuses de Split.

La nuit sera longue également, avec pour commencer un barbecue (non-autorisé) sur le toit-terrasse de l’auberge. Merci Tanguy ! Nous partirons ensuite profiter de tout ce que les nuits de Split peuvent offrir et reviendrons au petit matin pour dormir quelques heures. Le réveil sera un peu compliqué (j’oublierai de rendre les clés de ma chambre à sa propriétaire) mais impératif pour ne pas louper le bus matinal qui m’amènera ensuite en Bosnie-Herzégovine. Tanguy et Aurélie descendront eux dans le Sud, en direction des îles. Mon passeport français toujours en poche, le voyage continue, plus facilement que pour certains…


You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed.
You can leave a response, or create a trackback from your own site.

3 Responses to “De passage en Croatie”


  • Comment from Geve

    Coucou Mat… la suite, la suite !!!
    c’est pour quand ? La vie est belle, pense un peu
    aux personnes qui travaillent. Bises.

  • Comment from Marie-Jeanne et Jean-François

    Hello Matt

    Heureux d’avoir de tes nouvelles et heureux de te savoir heureux de ce voyage, de cette liberté …Encore merci de tous les textes et photos qui nous permettent de voyager , un peu, avec toi et qui donnent envie de partir…Bravo pour ta façon de raconter ,je crois que tu as qqs talents à “creuser ” de ce côté !
    On a hâte de recevoir, encore et encore des photos et des nouvelles tant tu nous régales…
    Le 11 novembre,on a partagé le gateau d’ anniversaire avec Denis à St Georges et trinqué à votre anniversaire à tous les 2 .As-tu pu arroser l’événement
    Ici ,tout va bien , l’été indien continue et j’en profite pour passer du temps au jardin où je me sens si bien..
    Bises de Hte Savoie

  • Comment from LILI

    Plus de nouvelles…J’espere que tt vas bien pour toi et que ton pt tour du monde se déroule au mieux.
    gros bisous


Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>