Direction le coeur des Balkans…

SkopjeUne nuit et deux petites journées à Sofia, mais pas grand chose à raconter. Je deviens difficile je crois. La ville est pas mal mais je ne lui trouve rien de très particulier. Il y a pourtant quelques curiosités comme l’une des plus grandes cathédrales orthodoxes au Monde. Mal renseigné, je ne l’apprendrai qu’après mon départ et ne la verrai donc pas. C’est peut-être aussi le contre-coup de mon séjour stamboulite. Difficile d’apprécier les choses à leur juste valeur après l’euphorie des jours précédents. Ce fut un peu la même chose lors de mon passage à Vienne, après mon séjour mémorable à Prague. Ne m’en voulez pas, mais je passerai donc rapidement à la suite du voyage et mon arrivée au  cœur des Balkans.

Le 30 juillet, sous la chaleur écrasante de Sofia, je finirai par trouver mon bus en déchiffrant difficilement les indications en cyrillique de la station de bus. Je prendrai cette fois la direction de Skopje, capitale de la Macédoine. Entre tous, mon bus semble être le plus vieux. Pas de climatisation, des bons vieux sièges en mousse qui ont mal vieilli et un bon gros nuage de fumée noire au démarrage de l’engin. Pendant le trajet, je ferai la rencontre de Shaun, un jeune australien qui travaille pendant un an à Birmingham entre deux années d’études et qui profite de ces vacances pour parcourir l’Europe. Le trajet ne durera que quelques heures et passera finalement assez vite. Nous arriverons à destination à la nuit tombée. Il est à peine 20h. Nos réservations respectives ne sont pas dans la même auberge mais ces dernières sont dans la même rue, à quelques numéros de différences. Nous chercherons donc notre route ensemble et tournerons un peu en rond. Pas de plan de la ville, écriture cyrillique et ignorance des locaux de ce qu’est un hostel ne nous aideront pas.

Il est vrai que le tourisme a l’air d’être quelques choses d’assez récent par ici. Mais comme partout, c’est une bonne opportunité de business. C’est d’ailleurs ce qu’à rapidement compris le propriétaire de l’auberge dans laquelle je dors quand il a vu débarquer tous les bagpackers qui se rendaient à l’auberge à deux pas de chez lui. Il a donc aménagé succinctement le rez-de-chaussée de sa maison et à ouvert son auberge quelques semaines avant mon passage. Il n’est pas encore rodé et ça se voit. L’homme a la cinquantaine passée et n’a pas une connaissance énorme de la “culture” routard. Il demande donc à ses hôtes qu’est ce qu’il doit faire pour améliorer son auberge. Il me demandera également de lui traduire en français les pages internet qu’il a mis en ligne sur les sites de réservation en ligne. Grâce à ce petit service, j’aurai droit à 1€ de réduction sur le prix de ma chambre ! C’est toujours ça de pris…

Je passerai la plupart de mon séjour avec un anglais, un tchèque, Ryan (un néo-zélandais) et Shaun. Nous explorerons ensemble les rues de la ville qui a vu naître Mère Teresa et qui a aussi été terriblement marquée par un séisme en 1963. La ville est clairement séparée en deux par la rivière Vadar. Sur l’une de ces rives, la ville nouvelle, la plus marquée par le séisme et qui compte nombre des constructions récentes et d’édifices de confession Orthodoxe. Sur l’autre rive, la vieille ville, plus épargnée en 1963 et où l’on retrouve bazar et mosquées, héritage de l’empire Ottoman.

Nous ferons également une excursion au lac Matka, à une quinzaine de kilomètres du centre ville de Skopje. Ce lac, entouré de canyons, est encore épargné pour quelques années peut-être par le tourisme de masse. Il est l’un des espaces naturels les plus beaux et les plus sauvage des environs. Coincé entre les eaux du lac et les montagnes qui l’entourent, une petite église du XIVe siècle vieille a la tranquillité du site. Nous parcourrons tous les quatre les eaux froides du lac sur une petite embarcation qui nous amènera jusqu’à une grotte, récemment aménagée pour accueillir…  les touristes. Nous passerons le reste de la journée à faire un peu de randonnée dans les environs.

Lors de nos deux soirées à Skopje, nous avons également profité des prix défiant toutes concurrences qu’offre la Macédoine. Nous mangerons au restaurant un énorme steak avec garniture et tout le tralala pour à peine trois euros. Nous gouterons également le lendemain pour un prix dérisoire une pizza locale recommandée par le propriétaire de l’auberge.

Il faudra ensuite penser à partir. Là encore, plusieurs options se présenteront à moi. La première était d’aller à Ohrid, un parc naturel avec lacs et montagnes, au Sud Ouest de la capitale. Mais cette destination ne faisait pas partie de mon planning initial. Il était alors difficile de l’intégrer, ne serait-ce que pour un ou deux jours, notamment en terme de transport. J’avais  ensuite le choix entre Tirana, en Albanie et Prishtina, au Kosovo. Malgré certains avis défavorables de quelques routards rencontrés au cours de mon voyage, j’avais très envie de me rendre au Kosovo.  Tout seul, l’expédition paraissait encore plus compliquée voire risquée, mais j’ai réussi à motiver Shaun et Ryan assez facilement. Carmelo, un espagnol des Îles Canaries rencontré à Skopje, se greffera également au groupe. Nous partirons donc tous les quatre, tiraillés quelques peu par l’appréhension de ce que nous pourrons y découvrir, et l’envie de découvrir ce pays tout juste sortie d’un long et douloureux conflits.


You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed.
You can leave a response, or create a trackback from your own site.

6 Responses to “Direction le coeur des Balkans…”


  • Comment from Marie

    Coucou Mat a l’heure ou je t’écris tu dois être dans un trajet qui te ramène à la France!
    On a hate à te revoir!!!!!!!!!!!! J’adore te lire….

    En tt les cas Nico t’attends de pied ferme…il t’a déja réservé une place entre lui et Angel…..

    Allez gros bisous et amuses toi bien avant ton retour dans notre bo pays…!!!!

  • Comment from Angelique

    Comment ça une place entre Nico et moi??? Nan nan nan suis pas d’accord je ne partage pas lol ;)
    Profites bien de ces derniers jours et reviens nous bien en forme pour une très belle fête :D
    Bises

  • Comment from Mat

    Dans tous tes potes là, peut pas en y avoir une nana de tps en tps lol
    Grosses bises et attention à la claque kosovarde !

  • Comment from tonton roland

    Salut Mathieu, quel dommage, tu nous faisais de si belles photos!
    Tes textes sont super, nous sommes très heureux de pouvoir te suivre. Je suis un peu de l’avis de Mat, tu ne nous racontes pas beaucoup tes rencontres féminines, je pense que c’est par modestie et discretion… Tu as raison, des ames sensibles te lises.
    A bientôt Mathieu et Bon Voyage!!!

  • Comment from tonton roland

    Bon, je me suis planté “des ames sensibles te lisent” avec mes excusent

  • Comment from Marie

    Bonjour jeune p’tit cousin.

    Magnifique ton voyage ! Nous allons le suivre avec plaisir …
    Lorsque tu seras au Brésil, Colombie,Mexique, Argentine nous pourrons te donner des contacts sympas si cela t’interesse…
    Bisous et pleins de belles rencontres poétiques, philosophiques et surtout humanistes…

    Marie


Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>