République Tchèque, ça c’est fait !

PragueJ’ai passé neuf jours en République Tchèque, entre Ostrava, Prague et Brno. Neuf jours encore une fois très riches en visites, en découvertes et en rencontres.

Ostrava fut ma première étape Tchèque. La troisième ville du pays par sa taille, située à quelques kilomètres de la frontière polonaise, restera pour moi une étape un peu particulière. Tout d’abord parce que c’est la plus petite ville de mon périple jusqu’à ce jour (hormis Auschwitz). Après Berlin, Varsovie, Cracovie, je voulais sortir un peu des capitales et autres grandes agglomérations touristiques.
Ensuite parce que Ostrava ne se traduit pas par Ostrov en Polonais comme je l’imaginais. Ce sont bien deux villes Tchèques différentes, distantes de quelques centaines de kilomètres. Et la réservation de la chambre que j’avais faites à Ostrov ne me servait donc pas à grand chose là où j’étais… Re-boulette ! Je ne m’en rendrai compte qu’en arrivant sur place bien sur.

OstravaA Ostrava, comme en Pologne, il pleut. Et la ville n’est pas très jolie. C’est une ville industrielle, qui vit principalement grâce aux usines d’Arcelor Mittal. En arrivant ici, je me rends compte qu’en sortant des grandes voies touristiques, tout devient plus compliqué. Il y a pourtant un office du tourisme qui m’indique entre autre où loger. Je suis leur indication et trouve finalement une chambre dans une auberge de jeunesse qui n’en est pas vraiment une. Personne n’y parle anglais. Il n’y a pas de cuisine commune, pas de pièce commune, pas de laverie, pas de wifi, pas de jeunesse… Un petit hôtel de quartier en somme. Ce n’est pas ici que je rencontrerai du monde. Je pars donc faire le tour du centre ville, s’en savoir vraiment ce qu’il faut voir… Ostrava, ses places, ses rues, ses petits commerces… Son KFC, son Mc Donalds, son centre commercial… Tout paraît gris et la pluie n’arrange en rien ma perception de cette ville. Je décide donc de retourner à la gare pour acheter mon billet pour Prague. Je ne resterai pas une nuit supplémentaire ici. Je prendrai le train de 7h55 le lendemain matin, en espérant que Prague me réserve de meilleures surprises.

Retour à l’hôtel, lessive et petit point budgétaire occupent m’a fin d’après-midi. Dans la soirée, je décide d’aller manger un bout. Il pleut toujours. Je pense donc faire l’aller-retour rapidement. Je ne prendrai rien de superflu avec moi, juste de quoi pouvoir payer. A ma grande surprise, sur une mini scène montée sur la place centrale, quatre gaillards, la quarantaine, grandes barbes et cheveux longs donnent tout ce qu’ils ont et reprennent « We will Rock You » et autres tubes rocks des années 80 aux sons de leurs guitares folks et d’un cajon (percussion). Le tout accompagné de la voix rauque de l’un des trois guitaristes. Le résultat n’est pas mal. Cela ressemble (vaguement) à du Bjorn Berge. Malgré la pluie, il y a du monde sous les auvents installés pour l’occasion et le concert se termine gentillement sous les applaudissements du public. Je ne pourrai même pas immortaliser le moment, mon appareil photo étant rester à l’hôtel…

Deux personnes viennent ensuite  installer un écran géant devant la scène. Aucun réglage semble n’avoir été fait dans l’après-midi. Il faudra donc patienter un peu avant de voir les premières images. Je suis bien curieux de voir de quoi il s’agit. Je décide donc de rester un peu. Je resterai une heure finalement, les yeux grands ouverts, à regarder ce documentaire sur la ville. Aucune parole (heureusement) mais juste une bande son et des images accélérer, en plan fixe, où un jour se résume en une dizaine de secondes. Une heure pendant laquelle je découvrirai réellement Ostrava, sa vie, sa beauté (si si), et les transformations qu’elle a subit ces dernières années. Après cela, je rentrerai à l’hôtel en me disant que c’était finalement une bonne journée, et qu’ Ostrava n’est pas si moche qu’elle n’y paraît…

Le lendemain, je me lève tôt et pars prendre mon train pour Prague. Arrivé à la gare, celui-ci affiche dix minutes de retard. Mais au fur et à mesure que le temps passe, les dix minutes se transforment en quinze, puis vingt, puis vingt-cinq… Nous partirons finalement avec quarante-cinq minutes de retard.

Le voyage se déroule sans encombre et j’arrive à Prague avec plus d’une heure de retard. Ce n’est pas grave, j’ai le temps ! C’est super agréable de pouvoir se dire que rien ne presse…

PragueContrairement à mes premiers pensées en arrivant à Ostrava, je trouve Prague vraiment magnifique. Peut-être la plus belle ville depuis le début de mon voyage. A tous les coins de rues, il y a une place, une église, une statue, un monument, des ornements de façade qui me font détourner de la route que je j’essayais de suivre initialement. La météo est également un peu plus clémente, ce qui me fait apprécier d’autant plus la capitale Tchèque. Ce n’est pas le grand soleil, mais au moins, il ne pleut (presque) pas.

Mon auberge est en plein cœur de la ville historique, et elle est remplie de monde. Je fais rapidement la connaissance de Malin (une suédoise), Jasper et Kim (deux suédois), Victor (un péruvien) et Edgardo (un chilien). Nous ferons quelques sorties ensemble, culturelles ou pas…

Nous ferons entre autre la connaissance de Justin, lors d’une visite gratuite de la ville. Justin est un jeune guide (roux !) un peu fou mais qui raconte l’histoire de Prague comme personne. Excellent !

Nous visiterons le musée Kafka, dont nous ressortirons un peu « métamorphosé »… Nous appellerons ça “L’effet Kafka”!

Nous monterons avec Edgardo au sommet de Rohzledna, une reproduction de la Tour Eiffel qui offre une vue imprenable sur la ville.

Nous irons voir un concert de musique classique à Rudolfinum, une bâtiment dans lequel se produit généralement l’orchestre philharmonique tchèque. C’est d’ailleurs ce que nous avait plus où moins vendu Nathalia, la jolie hôtesse qui nous avait proposer de nous vendre des entrées. Nous n’aurons finalement droit qu’à huit musiciens, mais nous nous en satisfairons largement.

Nous verrons également le château et sa cathédrale, la relève de la garde, le pont Charles, l’horloge astronomique…

Nous ferons aussi un « Pub Crawl » le samedi soir, une tournée des bars spéciale touristes ! C’est un peu notre BtoB (Butte au Caille to Batofar) à nous, pour ceux qui ont la chance de connaître. Il manque juste la cession bodyboard de rue… Nous rentrerons au petit matin.

Ces quatre jours à Prague passent terriblement vite, et j’aimerais pouvoir y rester davantage. Mais je ne veux pas amputer le reste de mon voyage. Je pars donc pour Brno en bus, en Moravie du Sud, toujours en République Tchèque.

BrnoBrno, est une jolie ville. Rien de rare en soit mais elle à son charme. Une ville européenne en fait avec un château, quelques beaux bâtiments, des places et des églises. Du grand classique ! Je commence vraiment par prendre mes petites habitudes je crois, mais ne me lasse pas pour autant. Le tour de la ville se fait rapidement, entre deux orages. Manu, un pote de Villefranche, vit maintenant ici, avec Ouana, sa copine roumaine. J’en profite donc pour leur rendre visite. Tous deux travaillent à IBM, tout comme Vladimir, un slovaque, avec qui nous mangerons un soir.

Après cette étape tchèque, je m’oriente cette fois vers l’Autriche pour quelques jours seulement. Je visiterai Vienne avant de repartir en Slovaquie et Bratislava. A suivre…


You can follow any responses to this entry through the RSS 2.0 feed.
You can leave a response, or create a trackback from your own site.

2 Responses to “République Tchèque, ça c’est fait !”


  • Comment from Fab

    Salut Mat !

    Grâce à ton frère je peux suivre tes aventures sur ce très sympa petit blog ! c’est assez génial de voyager depuis chez soi finalement en lisant tes récits ! bien sur, rien de comparable à y être vraiment mais bon…

    En tout cas, continue bien et continue également tes superbes récits !

    A bientôt

    Fabrice

  • Comment from Mat

    Pub Crawl jajajajaja
    Bienvenue dans le monde des backpackers !
    Donne moi une adresse où je pourrai t envoyer un bodyboard de rue “made in La Drôme”
    Grosses bises mon pote et continue à t´éclater…saaaaalaud!!!!


Leave a Reply

XHTML: You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>